Visite journée du patrimoine : Vers le refuge

Parcours à vélo

Vers le Refuge

Départ : Grand Place de Braine-le-Comte.

 

Tourner à gauche dans la rue de Mons, puis à droite dans la rue d’Horrues. Suivre cette artère.

Après 1,6 kilomètres environ, face à une ferme, la vieille ferme de la Roquette, modernisée en 1925, blottie dans le creux de la vallée du Ceriseau, on découvre la chapelle de la Roquette.

L’endroit est ainsi dénommé à cause de rochers qui supportent des prairies à une trentaine de mètres au-delà ; juste devant la chapelle à laquelle ils ont également donné son nom.

.

 

Chapelle de la Roquette

 

La chapelle est un édifice octogonal d’environ 2m50 de rayon intérieur, surmonté d’un toit pointu avec une croix. Elle est construite dans le talus.

 

 

La porte percée d’une lucarne est à cintre surbaissé.

 

Au-dessus, une pierre rectangulaire porte l’inscription :

 

 

N.D. de Bon Secours à la Roquette

 

Aiez pitié de nous ( 1684-1709)

 

Les deux pans de l’octogone qui sont voisins de celui qui regarde la route et où se trouve la porte, ont chacun une fenêtre rectangulaire.

Continuer vers Horrues par le chemin du même nom.

Pratiquement au sommet, sur la gauche, une grosse ferme, la ferme Tiste,  l’ancien château du Bouquiau et à droite, une chapelle dédiée à Notre Dame du Bon Secours encadrée de 2 érables planes (arbres qui peuvent vivre plusieurs centaines d’années).

Construite en briques et en pierre bleue, sa partie supérieure porte la date 1744.  Sous la niche rectangulaire,  on trouve l’inscription suivante : « Cette chapelle a été érigée par le sieur Nicolas-Joseph Demaret et Marie-Madeleine Caroux (ou Garoux), sa femme, à l’honneur de Notre-Dame de Bon Secours, Requiescat in pace. Amen. ». La grille, bien travaillée, porte un cœur avec deux lances entouré de garnitures ajourées. A sa partie supérieure, sont découpées les lettres : N.D.B.S. ainsi que la date 1744, comme sur la pierre supérieure. Dans le soubassement est insérée une pierre rectangulaire portant la mention : « Restaurée par le Comte Cornet de Peissant en l’année 1879

 

 

Tourner à droite (4,5 kilomètres), rue des Cantines et continuer tout droit jusqu’à la rue Saint Jean

A environ 6 kilomètres du départ presqu’au sommet, sur la gauche, apparaissent deux chapelles indiscutablement d’époques différentes : une chapelle à Notre Dame de Hal et la suivante à Saint Hubert.

 

Chapelle Notre Dame de Hal

 

Il s’agit d’un oratoire de taille imposante, adossé au mur de la ferme.

 

Il y a une dédicace (presque illisible) :

 « Cette chapelle fut érigée en l’honneur de ND de Hal… Et leurs enfants – 1925».

 

C’est une chapelle « promise ».

En effet, le fermier de l’époque fut pris par les Allemands en 1918.

 

 

 

Continuer la rue du Couplet jusqu’au carrefour des 4 chemins et tourner à droite, toujours rue du Couplet, puis, après 650 mètres, toujours sur la droite, rue du Fayt. En fait, toujours aller sur la droite jusqu’à Steenkerque.. Le clocher de Steenkerque apparaît. C’est un repère.

 

Descendre la rue du Fayt.

Sur la gauche, avant des bâtiments de ferme (ferme Horlait), apparaît une chapelle dédiée à Notre Dame de Tongre (Tongre Notre Dame, près de Chièvres)

 

Sur la droite, la chapelle Notre Dame du Refuge. A l’occasion de la maison d’en face, une petite niche avec Vierge a été construite.

 

La chapelle s’élève entre plateau et vallée. Elle est visible de très loin. Son « territoire » est matérialisé par une haie d’aubépines.

 

La chapelle et le culte de Notre Dame du Refuge sont à dater difficilement. Cependant, on a retrouvé pour la première fois la trace de cet édifice dans un cartulaire des biens et des rentes de la cure de Steenkerque datant du XVème siècle.

 

Continuer vers le village de Steenkerque.

Prendre à gauche pour rejoindre le centre du village de Steenkerque (8,5 kilomètres).

 

 

Prendre la rue en face de l’église, puis à droite et encore à droite, rue d’Enghien, vers Petit-Roeulx, Braine-le-Comte. Passer le pont sur la Senne et continuer tout droit, rue d’Enghien.

 

La route longe la Brainette.

Petit-Roeulx lez Braine est célèbre pour la Saint Jean. « si vo’s avez peu, i vo faut daller à Saint Jean du P’tit Rû » (si vous êtes peureux, vous devez aller en pèlerinage à Saint Jean du Petit Roeulx).

 

Rejoindre Braine-le-Comte. L’itinéraire conduit à l’église. Admirez la statue de Notre Dame de Braine.

 

 

La statue représentée ici trône dans l’église paroissiale Saint-Géry de Braine-le Comte.

Elle représente Notre Dame de Pitié et fut donnée à la Ville par Guillaume 1er, comte de Hainaut. Guillaume 1er d’Avesnes fut comte de Hainaut, de Hollande, de Zélande et de Frise de 1304 à 1337. Notre Dame de Pitié est la Sainte Patronne du Serment des Arbalétriers.

Remonter vers la grand place par la rue Maïeur Etienne

 

 

Actions sur le document